Accueil Actualités adhérents URBS : Courrier International met à l’honneur iMOPE
URBS : Courrier International met à l’honneur iMOPE

URBS : Courrier International met à l’honneur iMOPE

L’intelligence artificielle au service de la rénovation énergétique

Dans le but d'accélérer la dynamique de rénovation énergétique sur le territoire, deux membres de l'École des Mines de Saint-Étienne ont conçu une plateforme de visualisation des bâtiments à rénover. Un outil d'aide à la décision pour les collectivités en quête de solutions pour mieux adresser leur politique urbaine.

 

Avec 20% des émissions nationales de gaz à effet de serre (source : Citepa/SDES), le secteur du résidentiel tertiaire demeure le deuxième plus polluant, juste derrière les transports. Un problème que les politiques de rénovation énergétique peinent à régler, faute d’une bonne information des propriétaires, mais aussi de connaissance des potentiels bâtiments à rénover. Ce constat, Jonathan Villot et Maximilien Brossard, les deux fondateurs de Urban Retrofit Business Services (URBS) l’ont fait. « Jonathan a travaillé pendant huit ans sur ces problématiques au sein de l’École des Mines de Saint-Étienne. La réponse que nous souhaitions apporter répondait à un prérequis essentiel : caractériser la situation du parc de logements et fournir des outils pour localiser les bâtiments », détaille Maximilien Brossard. Leur solution, Imope, se présente comme la conjugaison de leurs expertises : les questions d’habitat pour Jonathan, la géonumérisation et la visualisation de données pour Maximilien.

 

Accès simple et fiable aux données

Pour réaliser cette cartographie des bâtiments à rénover, Imope croise une quinzaine de sources de données (information géographique, données foncières, énergétiques, etc.) recueillies auprès de différents acteurs du secteur. « C’est un des principaux verrous dans le domaine : tous les acteurs n’ont pas forcément accès aux données qui pourraient leur être utiles. Il existe aussi beaucoup de données contraintes, sensibles, qu’il est nécessaire de traiter en conformité avec la RGPD. En les réunissant sur une seule plateforme, on génère un facteur d’accélération », analyse Maximilien Brossard. Il suffit, pour la collectivité, de se connecter à Imope et de sélectionner les critères qui l’intéressent pour visualiser immédiatement les zones à cibler.

Parmi ces données, certaines ne sont pas toujours disponibles ou accessibles selon les territoires. C’est là qu’interviennent les modèles de machine learning : « L’intelligence artificielle amène un haut niveau de fiabilité dans le système. Elle capte, apprend et peut ainsi restituer du savoir lorsque la donnée dont on a besoin n’existe pas », poursuit-il. L’IA est également utile dans le nettoyage des données brutes, toujours dans une exigence de fiabilité mais aussi dans le souci de proposer un outil reproductible à n’importe quelle échelle de territoire, urbain ou rural.

 

Des politiques ciblées

Un tel outil s’adresse aux collectivités, avec l’ambition de fluidifier la mise en œuvre des politiques publiques. « Pour nous, l’innovation technologique doit déboucher sur de l’innovation organisationnelle. Imope permet d’identifier les gisements et donc de penser la rénovation à l’échelle d’une résidence ou d’un bâtiment, mais ce n’est qu’une partie du travail. Elle permet surtout de mettre en face des habitants le bon interlocuteur pour lui expliquer l’intérêt de la rénovation et comment il peut la réaliser », précise Maximilien Brossard.

Une cinquantaine de communes et une vingtaine d’acteurs du monde du bâtiment ont déjà pu expérimenter la solution proposée par URBS. Après avoir réalisé un premier chantier autour des chaudières fuel sur le territoire de Saint-Étienne et des communes environnantes, la start-up travaille désormais sur un plus vaste projet au niveau du département de la Loire. URBS a également participé à deux appels à projets Quartiers d’innovation urbaine (QIU) dans les 13e, 18e et 19e arrondissements de Paris et prépare un projet avec la métropole de Clermont-Ferrand dans le cadre de sa veille et observation des copropriétés (VOC). De quoi valider la pertinence d’Imope et de passer à la vitesse supérieure.

Minalogic utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les utiliserons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques).